Une vision intégrale

Eurysthée

La Gestalt

Présentation

Origines et références

Créée par Fritz Perls et P. Goodman (en 1951) , dans une mouvance contre-psychanalytique, la Gestalt s’enracine dans une riche diversité, tant occidentale qu’orientale :


- La Gestalt Psychologie (M. Wertheimer, Zeigarnik , Goldstein, Lewin..)

- La Phénoménologie : (Husserl, Jaspers, Buber, Tillich, Binswanger ...)

- L’Existentialisme  : (Kierkegaard, Heidegger, Gabriel Marcel, Sartre, Merleau Ponty, ...)

- Le Holisme : (Jan Smuts, Bergson ...)     - La Systémique : (V. Satir ...)

- La psychologie Humaniste : (Abraham Maslow, Carl Rogers, Rollo May ...)

- Le Taoïme, le Zen, le Tantrisme


Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’elle se développe aux USA, avec l’essor de tous les mouvements de cette époque. Arrivée en France en 1980, elle s’y développe à travers plusieurs écoles ou instituts mettant chacun l’accent sur tel ou tel de ses aspects.


Pourquoi ce choix

J’ai retrouvé dans cette approche les influences de plusieurs courants dont je m’étais nourris (Taoïsme, phénoménologie, Existentialisme, Holisme) .


Ma facette artistique a été séduite par son côté libre, laissant place à ce qui émerge, utilisant la créativité pour aboutir à un choix de réponse créative...


Mon côté pragmatique et concret se satisfaisait de pouvoir démarrer un travail à partir de la réalité vécue et non des profondeurs inconscientes ou des grands concepts abstraits, pour aboutir à un choix de réponse ajustée.


A travers le chemin des émotions et du contact , elle développerait une posture, une qualité de présence, l’abandon progressif de mécanismes freinants, l’énergisation au service de l’action et de la relation ...

"Gestalt" signifie "forme" en Allemand : cette approche part de la forme que l’on voit : (la réalité du phénomène tel qu’il se présente pour la personne ), poursuit par l’observation de la forme émergente - (besoin, émotion, souvenir, image ...), pour travailler sur la forme donnée (la réponse apportée ou non dans la situation)...


Elle se situe au-delà des techniques : basée sur la dynamique du contact, ici et maintenant, elle considère que c’est la relation qui nourrit le changement : Le «ETRE - LÀ» de l’accompagnant - sa posture - est donc d’une importance capitale.


En s’appuyant sur l’expérimentation, les techniques de créativité et d’amplification et en développant l'attention aux besoins et aux ressentis, elle vise à favoriser le choix de réponses ajustées et créatrices.


Elle utilise :


§ La reconnaissance de la globalité de l’individu ou de l’organisation …

   ... afin délargir le champ des possibles


§ L’exploration et l’exploitation des fonctions de contact à soi-même, à l’autre, à l’environnement

      ...afin de mobiliser les capacités relationnelles, l’initiative et la responsabilité personnelle.


§  La prise de conscience par chacun de la façon dont il s’y prend pour :


       Mettre ou non ses acquis en oeuvre. 

       Créer des relations positives, négatives ou fades.

       Provoquer, entretenir, ou traiter les conflits.

       Rester dans ses difficultés ou les traverser.

       Tirer plaisir ou déplaisir de ses actions.   

..afin de réactiver ses ressources propres.

Parmi ses concepts fondamentaux  : Le processus plutôt que la cause, l'awareness; l’ajustement créateur; le cycle de l'expérience; les polarités complémentaires; l'implication émotionnelle et corporelle; la place de l’agressivité; la créativité et l'imaginaire; l'individu dans le groupe ...


Nous connaître Nos services Médiathèque Clients et échos Plan du site Contact

douze défis pour notre temps

De la complexité

à la simplexité …

Accueil